Une nécessaire compassion

Dernière mise à jour : 29 avr. 2020

écrit par Loven Bensimon


Aujourd’hui, une pandémie mondiale montre que la compassion peut devenir action.

Plus encore, cette compassion tisse et renforce le lien social et permet ainsi de repenser la société, d’en dépasser sa dimension individualiste. En cette période inédite et inquiétante, ce sont nos petites actions qui feront le bien de tous.




La compassion est un sentiment naturel, universel voire physiologique.

Pourtant, il faut parfois que le drame soit proche de nous pour que nous éprouvions de la compassion pour ceux qui le vivent. Bien souvent la souffrance d’autrui nous concerne si peu qu’on a du mal à compatir. Car ces malheurs sont bien loin de notre quotidien.


En témoigne la « loi du mort-kilomètre » ou « loi de proximité » selon laquelle plus un drame aurait lieu loin de nous, moins l’on en serait chagriné. Ainsi, on compatirait plus aisément pour quelqu’un qui est proche de nous, qui nous ressemble.


Nous ne nous rendons pas compte de l’importance des choses avant qu’elles ne nous atteignent personnellement. Le Sida a été le problème des homosexuels, Ebola un problème africain. Or voilà qu’un virus inattendu s’est répandu à l’échelle mondiale sans avoir pu être contenu. L’inquiétude s’est faite croissante et la prise de conscience tardive : Covid-19 était au départ un problème asiatique qui n’a été pris au sérieux par les gouvernements européens que quand il a atteint l’Europe. Il y’a peu, on voyait encore la mannequin chanteuse Carla Bruni en rire pendant la Fashion Week, le tourner en dérision dire qu’elle n’en avait pas peur et faisait de tousser. Il y’a peu les parisiens pique-niquaient encore ou buvaient encore en terrasse.


Il est évident que la compassion a des limites, que l’on ne pourra jamais endurer ce que l’autre endure, et pour cause on peine bien souvent à se l’imaginer. Pourtant, si la compassion demande un effort sur soi-même elle peut s’avérer nécessaire.


la solidarité qui se met en place pendant cette période de pandémie est exemplaire. Certes pour une part elle émane d’ordres du gouvernement : un décret nous ordonne de rester chez soi pour le bien de tous. Le devoir légal se couple à au devoir moral. Mais ce devoir moral vis-à-vis d’autrui naît et grandit et chacun d’entre nous.





La prise de conscience entraîne des initiatives de toute part : la gratitude vis-à vis du personnel hospitalier se traduit par des applaudissements sur les balcons voire par des dons. Les jeunes s’organisent pour aider les plus vieux, des restaurateurs offrent des repas au corps médical.


Pour pallier la solitude : certains sur instagram proposent de se tenir compagnie de discuter, pornhub

et canal+ deviennent gratuits. L’Etat lui-même se fait Etat providence et créé un fond pour soutenir travailleurs indépendants, intermittents et tous ceux ne pouvant pas travailler durant cette période. L’exemple de solidarité du Japon vis-à-vis de la Chine est frappant : les deux pays aux relations diplomatiques compliquées se sont pourtant entraidés. Le Japon a ainsi envoyé des colis remplis

de masques thermomètres infrarouges sur lesquels étaient écrit un poème « nous ne partageons pas mêmes rivières ni le les mêmes paysages, mais nous partageons la lune et le ciel ».


Dans une pareille situation, le comportement de chacun aura une influence sur tout le monde.

On se rend alors compte que la société est pareille à un organisme, un organisme dont les cellules

sont unies par d’invisibles liens. Ainsi, les membres de la société se tiennent comme les cellules

d’un organisme : irrémédiablement liées, nécessaires l’une à l’autre. Nous sommes chacun les maillons d’une chaîne. Mais en faisant ainsi, partie d’un tout, notre comportement aura systématiquement

des répercussions sur autrui : « L’obligation, que nous nous représentons comme un lien entre les hommes, lie d’abord chacun de nous à lui-même. »*


*Henri Bergson, Les Deux sources de la morale et de la religion, chapitre 1 L’obligation morale.

_


Ecrit par Loven Bensimon pour Conforme Magazine